Déclaration de Squash Canada concernant la décision de Paris 2024 de ne pas appuyer le squash pour l’inclusion olympique

2019-02-21

OTTAWA, ON, 21 février 2019 - Tel qu'annoncé plus tôt aujourd'hui, le squash n'a pas été proposé comme sport supplémentaire pour le programme des Jeux olympiques de Paris 2024, le comité organisateur de Paris 2024 s'étant plutôt prononcé en faveur du breakdancing, de l’escalade sportive, du skateboard et du surf.

Squash Canada est extrêmement déçue de cette décision. Les Jeux olympiques de Paris 2024 sont les quatrièmes Jeux consécutifs où le squash a vainement fait campagne pour une place au sein du programme olympique.

« Notre communauté mondiale de squash est très déçue. Une fois de plus, nos espoirs olympiques collectifs et de longue date ont été ébranlés », a déclaré Steve Wren, président de Squash Canada.

« Le cheminement pour obtenir la faveur du Comité international olympique par la Fédération mondiale de squash et l'Association professionnelle de squash a été parcouru en tenant pleinement compte des déceptions antérieures en matière de non-sélection. Pourtant, aujourd'hui, avec les progrès et les réalisations remarquables réalisés pour transformer le squash en sport contemporain, il est difficile de comprendre plus clairement ce que notre sport doit encore faire pour être inclus. Nos jeunes étoiles montantes se demanderont, comme nous tous, quelle devra être la suite des choses. »

« Mais nous avons déjà vécu cette situation et, conséquemment, le squash en est sorti plus fort. En tant que joueurs, fans et passionnés de notre merveilleux sport, nous continuerons à défendre les piliers et les principes qui font du squash le meilleur sport au monde. »

Dans une déclaration commune, la Fédération mondiale de squash et l'Association professionnelle de squash ont fait valoir que la liste proposée de quatre sports « permet de penser que Paris 2024 et le CIO ont favorisé des disciplines sportives déjà inscrites au programme olympique, ne laissant pratiquement aucune opportunité pour les autres sports ».

Les deux organismes ont ajouté qu'ils étaient « très déçus » par la décision mais ont insisté sur le fait que le sport pouvait « facilement s'intégrer dans le programme olympique à des coûts minimums et avec un nombre optimisé de participants ».

Une délégation de l'APS et de la FMS, dont faisaient partie les joueurs français Camille Serme et Victor Crouin, a fait valoir devant le Comité organisateur de Paris 2024, début janvier, les raisons pour lesquelles le Squash devrait avoir sa place au sein de la programmation olympique. Cette présentation avait alors été accueillie favorablement par la direction de Paris 2024. Le sport a fait d'énormes progrès en matière d'innovation, d'égalité, de développement durable et d'engagement des jeunes, qui répondent tous aux critères communiqués par Paris 2024 et par le CIO.

Squash Canada demeure déterminée à assurer l'avenir prometteur du squash, peu importe la décision de Paris 2024, et les progrès de ce sport seront d'ailleurs soulignés par la célébration prochaine du squash canadien aux Jeux du Canada et le premier tournoi « d’un million de dollars » du sport, les Championnats du monde de l'APS à Chicago, au cours de la semaine à venir.

L'annonce de Paris 2024 peut être consultée ici.

L'intégralité de la déclaration conjointe de la FMS et de l'APS est disponible en anglais et en français ici.

L'analyse de l'annonce de Paris 2024 par un journaliste peut être lue ici.

Top