Diversité & Inclusion

Squash Canada adopte le plan IDEA (Inclusion, Diversité, Équité et Accessibilité)

En juin 2020, le conseil d’administration de Squash Canada a établi le mandat d’un groupe de travail sur la diversité, l’équité et l’inclusion. Celui-ci a été chargé de créer un cadre stratégique pour la diversité, l’équité et l’inclusion. Le groupe de travail a fait appel à des membres de la communauté du squash de partout au pays, représentant des joueurs, entraîneurs, arbitres, administrateurs, parents et bénévoles et provenant de divers milieux.

Tantôt dans son ensemble, tantôt en comité, le groupe de travail s’est réuni pour identifier les lacunes et les opportunités en lien avec la programmation, la promotion et les paramètres. Notons particulièrement la création et l’administration d’une enquête nationale sur la diversité, l’équité et l’inclusion. Ce projet important réalisé en collaboration avec le Comité pour l’engagement des femmes et l’égalité des sexes s’est conclu en mai 2021.

Sur la base des travaux du groupe de travail et des données recueillies lors de l’enquête nationale, les domaines clés suivants ont été identifiés comme des obstacles/freins à la pleine participation et à l’engagement dans le squash des personnes issues de groupes sous-représentés :

  • Le manque d’accessibilité aux courts, aux programmes et aux entraîneurs qualifiés limite les opportunités pour les groupes sous-représentés.
  • Le manque de modèles et de mentors visibles dans tous les secteurs du squash (c.-à-d. entraîneurs, administrateurs, arbitres, joueurs) contribue à la perception que tous n’ont pas leur place dans le monde dans le squash.
  • Besoin continu d’éducation/de communication en matière de diversité, d’équité et d’inclusion pour ” savoir et faire mieux ” pour les communautés sous-représentées.

Pour combler ces lacunes, le groupe de travail a préparé un plan stratégique triennal axé sur la diversité, l’équité et l’inclusion. Le conseil d’administration de Squash Canada a approuvé le plan, ainsi que ses résultats ciblés et ses initiatives clés, comme étant alignés sur les quatre piliers de la participation, de la performance, du développement et de la gouvernance qui constituent le fondement du plan stratégique organisationnel global de Squash Canada. Le plan stratégique 2021-24 de l’IDEA peut être consulté ICI (anglais).

Le plan établit un programme ambitieux visant à promouvoir la sensibilisation et la croissance du sport de manière à ce que chacun, quelle que soit son origine, puisse trouver sa place pour participer pleinement et prendre plaisir à faire partie de la communauté du squash au Canada.

Déclaration de Squash Canada sur l'antiracisme

Déclaration de Squash Canada sur l’antiracisme

OTTAWA, ON (15 juillet 2020) — Squash Canada favorise un environnement sûr, ouvert et inclusif pour tous. Les récents événements tragiques, dont ont découlé les manifestations qui ont eu lieu aux États-Unis, ici-même au Canada et à travers le monde, ont levé le voile sur l’injustice raciale qui perdure. Une fois de plus, nous sommes confrontés à l’inégalité et l’injustice qui persistent envers les communautés noires, autochtones et les autres communautés marginalisées au sein de notre société.

Les dernières semaines nous ont donné l’occasion de réfléchir à la manière dont nous pouvons devenir meilleur et comment nous pouvons contribuer à changer les choses. Nous n’avons pas toutes les réponses, mais nous unissons nos membres et tous les Canadiens dans ce combat contre le racisme. Nous croyons qu’il faut d’abord faire preuve d’écoute, encourager le dialogue, puis mettre de l’avant les différentes voix qui militent pour un changement positif dans le monde à travers le sport.

Outre ces mots, nous avons fait le point à l’interne afin de déterminer quelles actions nous devons prendre pour aller de l’avant. En guise de point de départ, Squash Canada appliquera les mesures suivantes :

  1. La création d’un groupe de travail pour la diversité et l’inclusion qui nous aidera à développer et à mettre en œuvre une stratégie à long terme qui nous permettra d’apporter des changements permanents à notre organisation et de nous positionner comme chef de file en matière de diversité et d’inclusion au sein de la communauté sportive.
  1. Une révision et une mise à jour de notre mission, de notre vision, de nos valeurs et de notre plan stratégique actuels pour que ces derniers reflètent notre engagement à demeurer une communauté sportive inclusive.
  1. Une révision et une amélioration de notre Politique de diversité et d’inclusion pour faciliter l’entrée en vigueur d’actions et de réformes futures.

Ces actions ne sont qu’un début; nous continuerons d’entretenir des discussions ouvertes et honnêtes avec les membres de notre communauté, et bien d’autres, afin de changer les choses. Nous invitons la communauté canadienne de Squash à se joindre à nous dans cet important cheminement.

Squash Canada souligne la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

Squash Canada souligne la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

Squash Canada et la communauté canadienne de squash souligneront et honoreront les survivants des pensionnats lors de la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation qui se tiendra le jeudi 30 septembre. La création de ce jour férié fédéral est le résultat d’amendements législatifs apportés par le Parlement canadien.

La Journée nationale de la vérité et de la réconciliation vise à rendre hommage aux enfants disparus et aux survivants des pensionnats ainsi qu’à leur famille et communauté. La commémoration publique de l’histoire tragique et douloureuse des pensionnats et de leurs répercussions actuelles est un élément essentiel du processus de réconciliation.

Squash Canada encourage la communauté canadienne de squash à porter du orange pour la Journée du chandail orange qui se tient également chaque année le 30 septembre. Cette journée commémorative est une initiative menée par les communautés autochtones pour honorer les enfants qui ont survécu ainsi que ceux qui n’ont pas survécu aux pensionnats autochtones.

« Le Canada a encore beaucoup de chemin à parcourir pour être plus inclusif envers nos Premières nations », a affirmé la Présidente de Squash Canada, Sandra Thompson. « Tout commence par une compréhension et une réflexion. Il faut que tous les milieux, incluant celui du sport, reconnaissent les atrocités du passé, collaborent au processus de réconciliation et rendent hommage aux survivants des pensionnats. Le 30 septembre, portons du orange. »

« J’encourage chacun des membres de notre communauté de squash à prendre un moment le 30 septembre pour réfléchir au système des pensionnats au Canada et en apprendre davantage à ce sujet. Le système des pensionnats a eu un effet d’entraînement sur la société canadienne en général, alors que les obstacles à la représentation, à l’accès et à l’inclusion des peuples autochtones demeurent un défi », a déclaré Lisa Henderson, coprésidente du groupe de travail sur la diversité et l’inclusion de Squash Canada. « Alors que Squash Canada parachève sa stratégie de diversité et d’inclusion, nous nous engageons à agir de manière intentionnelle pour supprimer les obstacles et offrir des opportunités de participation aux peuples autochtones au sein de la communauté canadienne du squash. »

Pour plus d’informations sur la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation – Cliquez ici


Déposés en 2015, les 94 appels à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada sont répartis en deux sections : l’héritage et la réconciliation. Ces recommandations ont été émises afin « d’offrir réparation à l’héritage des pensionnats et d’aller de l’avant dans le processus de réconciliation au Canada ». En outre, elles servent désormais à mesurer la progression de la réconciliation au Canada.

Les appels à l’action relatifs au sport sont énumérés ci-dessous.

Commission de vérité et réconciliation du Canada : Appels à l’action

Les sports et la réconciliation

87. Nous demandons à tous les ordres de gouvernement, en collaboration avec les peuples autochtones, les temples de la renommée des sports et d’autres organisations concernées, de sensibiliser le public à l’histoire des athlètes autochtones au pays.

88. Nous demandons à tous les ordres de gouvernement de prendre des mesures afin de garantir le développement à long terme des athlètes autochtones et de maintenir leur appui à l’égard des Jeux autochtones de l’Amérique du Nord, y compris le financement pour la tenue des Jeux et pour la préparation et les déplacements des équipes provinciales et territoriales.

89. Nous demandons au gouvernement fédéral de modifier la Loi sur l’activité physique et le sport pour appuyer la réconciliation en s’assurant que les politiques visant à promouvoir l’activité physique comme élément fondamental de la santé et du bien-être, à réduire les obstacles à la participation au sport, à accroître la poursuite de l’excellence dans le sport et à renforcer la capacité du système sportif canadien intègrent les peuples autochtones.

90. Nous demandons au gouvernement fédéral de veiller à ce que les politiques, les initiatives et les programmes de portée nationale se rattachant aux sports intègrent les peuples autochtones; nous demandons, entre autres choses :

i. en collaboration avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, un financement stable et l’accès à des programmes sportifs communautaires qui reflètent la diversité des cultures et les activités sportives traditionnelles des peuples autochtones;
ii. un programme de développement d’athlètes d’élite pour les Autochtones;
iii. des programmes pour les entraîneurs, les instructeurs et les autorités en matière de sports qui sont pertinents sur le plan culturel pour les peuples autochtones;
iv. des programmes de sensibilisation et de formation sur la lutte contre le racisme.

91. Nous demandons aux hauts dirigeants et aux pays d’accueil de manifestations sportives internationales comme les Jeux olympiques, les Jeux du Commonwealth et les Jeux panaméricains de veiller à ce que les protocoles territoriaux des peuples autochtones soient respectés et à ce que les collectivités autochtones locales participent à tous les aspects de la planification et de la tenue de ces événements.